0

Migraine post-électorale en Israël

TEL AVIV – « Les électeurs » a dit Benyamin Nétanyahou dans un étrange discours célébrant sa victoire électorale, au cours d’une soirée post-électorale insolite, « ont parlé ». En effet, et ils se sont exprimés dans une multitude de voix contradictoires.

Bienvenue dans le monde fou de la démocratie parlementaire israélienne. Le système politique le plus éclectique du monde vient de s’écraser au sol dans une impasse.

Une blague courante en Israël veut que le pays ait plus de partis politiques que d’électeurs. Si d’autres démocraties ont une droite, une gauche et un centre, nous avons les partis juifs et arabes, laïcs et religieux, pacifistes et va-t’en-guerre, socialistes et libéraux. Chaque groupe est lui-même subtilement divisé en réseaux dynamiques de croyances et d’intérêts, d’idéaux et d’ambitions.

Ce rêve de politologue est un cauchemar pour quiconque tente de gouverner véritablement le pays. Et ces dernières élections ont entraîné Israël dans la mère de toutes les impasses.