0

La renaissance de la Méditerranée

MADRID – La région Méditerranée est en train de vivre une transformation politique monumentale. Les manifestations populaires dans les pays de la rive sud ont entamé le processus d’instauration de la démocratie dans cette partie de la région. De manière sans doute moins visible, la Méditerranée connaît une autre renaissance, tout aussi importante du point de vue géopolitique.

La redistribution de l’équilibre des pouvoirs mondiaux, de l’Ouest à l’Est, de l’Atlantique au Pacifique, est source d’inquiétude tant pour l’Europe que pour les Etats-Unis. Leur perte de pouvoir économique et géopolitique est évidente. Bien que l’attitude géopolitique future des puissances émergentes – le Brésil, la Chine et l’Inde – soit encore incertaine, ce déplacement du pouvoir n’en constitue pas moins une occasion pour la Méditerranée.

Avec la prédominance des pays occidentaux, la région Atlantique était au centre des échanges de ces trois derniers siècles. Mais dans un monde tourné vers les pays d’Asie, les principaux axes d’échanges sont le Pacifique et l’océan Indien, et compte tenu des liens étroits actuels entre l’Asie et l’Europe, la mer Méditerranée.

En effet, le trafic de conteneurs entre l’Extrême-Orient et l’Europe s’élève aujourd’hui à 18 millions d’EVP par an (équivalent vingt pieds – unité de mesure des conteneurs en pieds), que l’on peut comparer aux 20 millions d’EVP du trafic annuel trans-Pacifique et aux 4,4 millions d’EVP seulement entre l’Europe et les Etats-Unis. Le flux de conteneurs entre l’Asie orientale et l’Europe passe par la Méditerranée  en empruntant le canal de Suez – une route plus rapide que celle passant par le canal de Panama, ou celle contournant l’Afrique et même que l’éventuelle route de l’Arctique, une fois libre de glace.