La gamelle et la bombe

Chaque anniversaire des bombardements d'Hiroshima et de Nagasaki nous rappelle que la mémoire n'est pas moralement neutre. Elle penche vers le bien ou vers le mail et chaque récit historique est éminemment façonné par quatre grandes perspectives : le bienfaiteur ou son bénéficiaire, le malfaiteur ou sa victime.

Etre le bénéficiaire d'une action est moins glorieux que d'en être le bienfaiteur car cela implique impuissance et dépendance. Mais être la victime d'un crime est évidemment plus respectable que d'être un criminel. Et tandis que personne ne souhaite être une victime, un grand nombre de personnes à l'heure actuelle souhaitent avoir été une victime : elles aspirent au statut de victime.

Ce statut de victime confère le droit de se plaindre, de protester et d'exiger. Vous avez tout intérêt à garder le rôle de la victime plutôt de demander des réparations. Au lieu d'une satisfaction ancienne, vous conservez un privilège permanent.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/b9RrUyV/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.