La Crise qui s’annonce avec l’Iran

NEW YORK – Quand Barack Obama prendra ses fonctions en janvier, il sera accueilli par des défis nombreux et difficiles, à commencer par une crise économique aiguë. Mais il n’aura pas le loisir d’y consacrer toute son attention. Une pléiade de défis l’attendent du côté de la politique étrangère. Il se peut, parmi ces défis, que l’Iran et son programme nucléaire augurent de la première crise de politique étrangère pour le gouvernement Obama.

La raison en est simple. L’Iran est très avancé dans l’enrichissement de l’uranium, de manière assez intensive pour pouvoir se doter de l’arme atomique. L’Agence internationale de l'énergie atomique vient d’annoncer que l’Iran pourrait toucher au but en 2009.

Un Iran en possession de l'arme atomique, ou de la capacité de produire une ou plusieurs bombes à formule rapide, représente un vrai danger. Toutefois, l’une des voies qui s’offriraient à la nouvelle administration américaine serait l’adoption de l’alternative nord-coréenne consistant à s’accommoder de la menace. Ce choix risque d’aggraver les choses dans un Moyen-Orient déjà instable et exposé aux conflits.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/CPESwX5/fr;