0

La longue marche au Népal

KATMANDOU – Surprenant pour tous, sauf pour eux-mêmes, les extrémistes maoïstes semblent avoir remporté les élections qui viennent d'avoir lieu au Népal, un scrutin crucial pour le pays. Les Népalais ont plus d'une raison de se réjouir.

La première consultation jamais réalisée au niveau du pays depuis une décennie s'est déroulée relativement bien avec la participation de l'administration népalaise et la présence de centaines d'observateurs internationaux. Selon l'ancien président américain Jimmy Carter, ce scrutin était celui qui a marqué la plus grande évolution de tous ceux qu'il a vus aux quatre coins de la planète. Le taux de participation élevé, ainsi que le déroulement relativement pacifique de la consultation traduit le désir des Népalais de consolider le processus de paix et de participer aux décisions politiques concernant l'avenir  de leur pays.

Les maoïstes, d'anciens rebelles qui jusqu'il y a deux ans menaient une cruelle guerre du ampquot;peupleampquot;, seront bientôt à la tête du prochain gouvernement népalais. Ils ont obtenu le maximum de sièges dans les circonscriptions où le décompte des voix est achevé.

De manière surprenante, les analystes népalais et étrangers pensaient qu'ils finiraient en troisième position, derrière le Congrès népalais (NC) et l'Union marxiste-léniniste, les deux principaux partis qui sont à la barre depuis que la démocratie et le multipartisme ont été restaurés au Népal en 1990. Tandis que les experts s'occupent à expliquer le triomphe sans précédent des maoïstes, beaucoup d'espoir réside dans les 601 membres élus de l'Assemblée constituante.