0

Les Leçons de la Perestroïka, vingt ans après

Vingt ans après les débuts de la Perestroïka sous la direction de Mikhaïl Gorbatchev, nombreux sont ceux qui se plaignent de la lenteur des réformes en Russie sous l'égide du président Vladimir Poutine. Pourrait-il en avoir été autrement ? Cela ne devrait pas nous surprendre, car les époques tumultueuses de MM. Gorbatchev et Eltsine ont épuisé le pays. Qui peut donc blâmer les Russes de souffrir de la fatigue des réformes ?

Si la Russie veut donc se remettre sur pied, il faudra bien plus de réformes. Pourtant, avant qu’un nouveau cycle de réformes ne puisse commencer, il faudra assimiler certains principes de base sur les capacités politiques de la Russie.

La première question que tout réformateur russe potentiel devra poser de nos jours (et que nous n’avons pas posée lors de la Perestroïka sous M. Gorbatchev) est : la société est-elle prête à endurer les maux passagers qu’impliquent les réformes et dans quelle mesure est-elle prête à endurer ces maux ?

L’expérience de la Perestroïka souligne l’importance de cette question.