Skip to main content

Le Jeu de l’immigration

Les Livres verts, comme on les appelle en Europe, ou les Livres blancs, comme on les appelle en Amérique et en Grande-Bretagne, sont souvent de simples essais rhétoriques : des études financées par les gouvernements qui mettent noir sur blanc des principes généraux peu à même d’être mis en pratique. Le Livre vert récemment publié par la Commission européenne sur l’immigration internationale ne fait pas exception à la règle.

En effet, ce Livre est un mélange d’idées absurdes et bancales qui visent à « lancer le débat public » sur la question, « par une approche ascendante plutôt que descendante ». Tandis que l’objectif est « d’harmoniser les politiques envers les migrants économiques dans toute l’Union européenne », le Livre expose dès le début que les décisions dans ce domaine doivent rester entièrement sous la juridiction des gouvernements nationaux. Certains des règlements qu’il propose sont inapplicables et de ce fait ne représentent qu’une simple source de complication bureaucratique pour les migrants et leurs employeurs qui nécessitera une immense force bureaucratique pour les gérer.

La coordination des politiques nationales en matière de migration restera au niveau des utopies si les décisions continuent d’être placées sous la responsabilité exclusive des gouvernements nationaux. L’Union européenne ne donne aucun signe permettant de croire à la convergence des réglementations nationales en matière de migration économique.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/8fK2MHO/fr;
  1. solana109_robert wallisCorbis via Getty Images_manhittingberlinwall Robert Wallis/Corbis via Getty Images

    The Partial Triumph of 1989

    Javier Solana

    The fall of the Berlin Wall in November 1989 marked the end not of a historical chapter, but of a paragraph. Although capitalism currently has no rival, it has proven its compatibility with illiberal forces.

    0
  2. sachs315_Pablo Rojas MadariagaNurPhoto via Getty Images_chileprotestmanbulletface Pablo Rojas Madariaga/NurPhoto via Getty Images

    Why Rich Cities Rebel

    Jeffrey D. Sachs

    Having lost touch with public sentiment, officials in Paris, Hong Kong, and Santiago failed to anticipate that a seemingly modest policy action (a fuel-tax increase, an extradition bill, and higher metro prices, respectively) would trigger a massive social explosion.

    1

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions