1

Pour une réforme de la gouvernance économique mondiale

WASHINGTON – Il y a un an la situation économique était des plus sombres : une forte récession mondiale, une destruction d'envergure des richesses, le déclin du commerce et de l'emploi. Mais un désastre de la dimension de la Grande dépression a été évité grâce à une coordination sans précédent de leur politique économique par de nombreux pays à travers la planète. Espérons qu'à titre d'héritage de la crise, cette coopération sera pérennisée.

L'économie mondiale est maintenant sur la voie de la reprise, même si elle est inégale, et la situation financière est nettement meilleure. Néanmoins, des nuages lourds d'incertitude sont toujours là et il reste encore beaucoup à faire.

La création d'un système financier mondial solide, stable et sûr commence à peine. Par ailleurs la reprise n'est pas générale, le chômage est encore très souvent à la hausse, on ne s'est pas encore attaqué au déséquilibre de l'épargne au niveau mondial et les pays pauvres restent vulnérables. Ces problèmes sont lourds de conséquence pour la stabilité et la paix. Rappelons-nous que la stabilité économique constitue la base de la paix,  elle-même une précondition nécessaire au commerce et à une croissance durable.

Où nous situons-nous dans les annales des crises économiques ? En terme de réformes, nous nous trouvons à un point critique où l'on peut reformer fondamentalement le système - ceci notamment parce que notre mémoire collective est suffisamment fraîche pour que nous ayons la volonté politique nécessaire. Ne laissons pas passer cette occasion !