13

Une métaphore pour le deuxième mandat d’Obama

NEW HAVEN – Le président américain Barack Obama, qui entame son second mandat, a besoin de pouvoir exprimer simplement sa vision et sa politique économiques – par une métaphore qui cristalliserait le soutien aux mesures qu’il envisage, augmentant d’autant l’efficacité de l’action politique de son administration. Mais comment une métaphore s’empare-t-elle des esprits ?

La campagne électorale d’Obama en 2008 avait utilisé le slogan « Le changement : nous pouvons y croire ». Mais « changement » n’est pas une métaphore pour un nouveau gouvernement : il n’incarne aucune politique. Comme d’ailleurs « Espoir » ou « Oui, nous pouvons » (Yes, we can).

Le slogan de sa campagne de 2012 tenait en un mot « Forward » (De l’avant). A nouveau, il n’a aucune signification politique et ne dit rien sur la philosophie sous-jacente. Tout politicien, qu’il soit progressiste ou conservateur, veut aller de l’avant, pas en arrière.

Les slogans d’Obama sont des exemples de métaphores mortes : elles ne s’inscrivent pas dans un programme conceptuel global.