4

Humains hybrides

SINGAPOUR – L’élection d’un nouveau pape ne manque jamais de relancer le débat entre tradition et modernité au sein de l’Église catholique. Mais la modernisation de la langue dans laquelle sont conduits ces débats, le latin, est sans doute une évolution plus intéressante.

Alors que les doctrines catholiques n’évoluent que très lentement, le vocabulaire latin s’est constamment enrichi ces dernières années, reflétant l’apparition de néologismes (nouveaux mots, usages et expressions) liés au rôle de plus en plus important joué par la technologie dans la vie quotidienne de chacun. L’ajout de termes tels que telephonium albo televisifico coniunctum (téléprésence par vidéo) et usus agonisticus medicamenti stupecfactivi (drogues susceptibles d'améliorer les performances) ont contribué à un renouveau de l’enseignement du latin dans les pays occidentaux, malgré une concurrence de plus en plus vive du mandarin.

De même, la capacité de la langue anglaise à créer et à intégrer des néologismes est l’une des raisons pour laquelle elle restera la lingua franca mondiale. L’Oxford English Dictionnary, à présent mis à jour chaque trimestre, a révisé plus de 1900 entrées pour son édition de mars 2011 et ajouté plusieurs nouveaux termes, dont subdomain, dataveillance et geotaging.

Les êtres humains se servent de mots pour donner un sens non seulement à des concepts spécifiques, mais également à des mouvements scientifiques, sociaux et historiques plus vastes. A cause des technologies qui modifient la configuration – et le rythme – de ces mouvements, trouver les termes qui rendent compte de leurs impacts considérables sur la vie humaine devient de plus en plus important.