Le piège des capitaux spéculatifs

SHANGAI – Lors de la crise financière récente, l’Asie a émergé comme moteur économique stimulant la croissance globale. En l’espace de cinq ans environ, l’économie totale de l’Asie pourrait devenir aussi importante que celles des Etats Unis et de l’Europe combinées.

En effet, pendant que l’Asie croît, les pays riches industrialisés de l’ancien G-7 ont dérivés dans une trappe à liquidité. Alors que la récession actuelle épuise les instruments traditionnels de politique monétaire, les banques centrales sont en train de se lancer dans une nouvelle vague de politiques non conventionnelles de quantitative easing (QE). Et, lorsque les investisseurs recherchent des profits plus élevés, plus de QE – surtout par les USA – provoquera des flux de capitaux spéculatifs de court terme vers les économies émergentes à haut rendement, ce qui pourrait provoquer de dangereuses bulles des actifs en Asie, Amérique latine, et ailleurs.

La Réserve Fédérale aux USA et l’administration Obama restent attachés pour la forme au maintien d’un « dollar fort ». Pourtant, c’est la faiblesse du dollar qui a fait augmenter le chiffre d’affaire des entreprises américaines depuis le début de la crise, propulsant le Dow Jones Industrial Average au-dessus des 11 000 pour la première fois depuis mai. Depuis début 2002, le dollar a perdu un tiers de sa valeur contre les principales autres devises, and ce déclin s’est intensifié récemment.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/7285d6o/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.