15

Au cœur des élections américaines

CHICAGO – Un réel débat émerge progressivement de la campagne présidentielle aux Etats-Unis. En apparence, il tourne autour des soins de santé et des impôts. Plus fondamentalement, c’est de démocratie et de libre entreprise qu’il est question.

La démocratie et la libre entreprise semblent se renforcer mutuellement – il est difficile de trouver une démocratie florissante qui ne soit pas une économie de marché. En outre, alors qu’un certain nombre de pays étiquetés socialistes ont embrassé la libre entreprise (ou un « socialisme à caractéristiques chinoises », comme dirait le parti communiste chinois), il semble clair que, tôt ou tard, ils seront obligés de devenir plus démocratiques.

Pourtant,il n'est a priori pas évident que libre entreprise et démocratie devraient se soutenir mutuellement. Après tout, la démocratie implique de considérer les individus comme égaux et de les traiter en tant que tel, assurant à tous les adultes le même droit de vote, alors que le pouvoir accordé par la libre entreprise dépend de la valeur économique que les individus créent et de la quantité de biens qu’ils possèdent.

Dans une démocratie, qu'est ce qui empêche l'électeur médian de chercher à déposséder les riches et les individus au sommet ? De même, pourquoi ces derniers ne tentent-ils pas de limiter le pouvoir politique de cet électeur ? En fait, on peut clairement entendre l’écho d’une telle tension, lorsque le président Barack Obama essaie d’exploiter la colère de la classe moyenne, tandis que l'ancien gouverneur du Massachusetts Mitt Romney séduit les hommes d'affaires mécontents.