0

Le séisme Hamas

La victoire écrasante du Hamas sur le Fatah, aux élections de cette semaine, place les Palestiniens à un carrefour. Un parti politique islamiste, auparavant absent de la politique nationale et farouchement opposé aux démarches de négociations du Fatah avec Israël, vient de prendre le pouvoir en Palestine.

Le Hamas a remporté 76 des 132 sièges au Conseil législatif palestinien et peut compter sur le soutien de quatre députés indépendants. Cela représente 60 % des sièges au Parlement, gagnés dans presque tous les districts de la Rive ouest et de Gaza. Le Hamas n’est apparu que très récemment sur la scène électorale, mais cette victoire massive aux législatives ne fait que renforcer le large succès remporté aux élections municipales. L’heure de la politique vient donc de sonner pour le Hamas.

Selon la loi palestinienne, Mahmoud Abbas, le Président, doit maintenant demander au Hamas de former un nouveau gouvernement. Les responsables du Fatah semblent, quant à eux, refuser de se joindre à un gouvernement dirigé par le Hamas. Même si les Islamistes prétendent rechercher une telle coalition, l’humiliante défaite du Fatah lui a fait perdre toute crédibilité en tant que partenaire de gouvernement.

Jusqu’à maintenant, les plus hauts responsables du Fatah ont déclaré qu’ils agiraient en opposants loyaux au Parlement, laissant ainsi la responsabilité gouvernementale au Hamas. Ils vont devoir s’atteler, en revanche, à la reconstruction et à la renaissance de leur parti.