0

La montée en puissance de l'écologie est créatrice d'emploi !

MONACO – Lorsque les ministres de l'environnement d'une centaine de pays se réuniront à Monaco du 20 au 22 février dans le cadre du Forum ministériel mondial pour l'environnement de l'ONU, les discussions porteront sur une "croissance verte" conviviale et sur les moyens de parvenir à une économie qui produira moins de gaz carbonique. Aujourd'hui, on commence à réaliser le potentiel de la lutte contre le changement climatique en termes de création d'emplois. C'est pourquoi le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) a invité l'Organisation internationale du travail (OIT) et la Confédération syndicale internationale (CSI) à participer au Forum.

L'évolution en cours est la conséquence du protocole de Kyoto, mais elle est aussi due en partie à une anticipation de réductions plus importantes des émissions de gaz à effet de serre. Autre élément important : la perception des questions d'environnement par les syndicats et par l'industrie a radicalement changé. Auparavant, la réglementation concernant l'environnement était considérée avec méfiance du point de vue des bénéfices et de l'emploi. Mais aujourd'hui, les entreprises y voient une occasion de profit et les syndicats une source d'emplois.

Considérons les faits suivantsamp#160;:

·amp#160;amp#160;amp#160;amp#160;amp#160;amp#160;amp#160; Selon un cabinet de consultants de Washington, aux USA en 2005 le secteur de l'environnement a généré plus de 340 milliards de dollars de ventes et rapporté près de 50 milliards de dollars en revenus fiscaux. Les 5,3 millions d'emplois dans le secteur de l'environnement représentent 10 fois plus que le nombre d'emplois dans l'industrie pharmaceutique.