Le revirement de Goldstone

NEW YORK – Le juge Richard Goldstone a été condamné par de nombreux défenseurs du bilan israélien en matière de droits humains pour ses conclusions quant à la responsabilité d’Israël dans le ciblage intentionnel de civils Palestiniens durant la guerre de Gaza en 2008-2009. Le rapport Goldstone, soutenu par les Nations Unies, accusait à la fois les Israéliens et les Palestiniens de crimes de guerre et demandait aux deux parties de procéder à des investigations afin de poursuivre et condamner les membres impliqués dans leurs équipes.

Le gouvernement israélien a violemment réagi aux conclusions de Goldstone. Il est maintenant accusé par certains critiques du bilan israélien en matière de droits humains d’avoir supprimé ses conclusions quand à la politique d’intentionnalité d’Israël. La controverse illustre à quel point le sujet des droits humains est sensible.

Ce qui ne fait pas l’objet de controverse dans le rapport Goldstone est l’information sur laquelle ses conclusions sont fondées. Dans un contexte difficile, et sans aucune coopération de la part du gouvernement israélien, Goldstone a documenté à l’aide de détails précis un grand nombre d’attaques israéliennes qui ont causé la mort de plusieurs centaines de civils, provoqué plusieurs milliers de blessés, et détruit une part significative des infrastructures civiles de Gaza.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/xnnUmuQ/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.