Les milliardaires et les inégalités de revenus

CAMBRIDGE – J'ai essayé récemment d'expliquer à mon fils de 11 ans, Gabriel, les différences astronomiques entre les revenus. Il a pris conscience de la fortune de Bill Gates, le fondateur de Microsoft il  y a deux ans, alors que son père servait à chauffer le public à l'occasion d'une conférence importante organisée par le gouvernement danois. Depuis, Gabriel est fasciné par les possibilités infinies qui s'offrent si l'on dispose de 60 milliards de dollars.

Ainsi, chaque fois que je parle à Gabriel de quelque chose d'incroyablement cher (par exemple un tableau célèbre dans un musée), il me répond systématiquement "Bill Gates pourrait l'acheter, n'est-ce pas ?" Oui, il pourrait même acheter tout le musée. Mais après avoir fait un tour à l'intérieur, il le rendrait pour que tout le monde puisse en profiter, aussi il n'a aucune raison de vouloir l'acheter. Mais Gabriel n'est pas entièrement convaincu.

Gabriel a décidé que s'il ne peut devenir un joueur de basket professionnel, il tachera d'acheter une équipe quand il sera grand. Etant professeur d'économie, je ne peux m'empêcher de lui demander s'il sait que le prix d'une équipe de la NBA (l'Association nationale de basket) tourne autour de 300 à 500 millions de dollars . "Mais Bill Gates pourrait en acheter une. Il pourrait même acheter toutes les équipes de la ligue ?" Oui ! Mais s'il possédait toute la NBA, comment choisirait-il son équipe favorite ? Gabriel reconnaît que c'est un argument, mais à nouveau, je vois bien qu'il n'est pas convaincu.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/GWSaD6b/fr;