0

La Mondialisation de la politique de masse

La mondialisation vient de prendre un nouveau visage : celui de la politique de masse mondiale. Bien sûr, les manifestations politiques sont mondiales depuis des décennies, comme les manifestations d'autrefois contre la guerre du Viêt-Nam, contre le nucléaire et la mondialisation elle-même l'ont démontré. Les révolutions de 1989 et 1991 en Europe de l'Est et dans l'ancienne Union Soviétique ont couvert une région immense en quelques mois. Mais les manifestations contre la guerre en Irak ont mis en évidence une nouvelle dynamique : près de 10 millions de manifestants dans quelques 60 pays et 600 villes sont descendus dans la rue à la même heure le même jour, le 15 février, faisant la preuve que la politique de masse peut maintenant être appréhendée mondialement.

Les moyens de communication et les mass media permettent depuis longtemps la réplication : les manifestations se produisant dans un endroit peuvent déclencher des actions similaires ailleurs. Le renversement du roi Louis Philippe dans la France de 1848 fut annoncé par télégraphe récemment introduit en Allemagne, déclenchant une révolution. Les images télé de la chute du mur de Berlin incitèrent des changements révolutionnaires à travers tous les pays de l'ancien bloc soviétique. À d'autres occasions, des manifestations telles que celles du 1er mai furent transformées en mobilisation sociale à grande échelle, comme cela fut le cas en France le 1er mai 1968.

Ce qui distingue les manifestations de masse récentes contre les préparatifs de guerre des États-Unis contre l'Irak vient du fait que les événements du 15 février furent planifiés à l'avance, dans un très court laps de temps, pour une date spécifique et dans le but explicite d'en faire une manifestation mondiale. La décision de faire du 15 février une journée de manifestation mondiale de masse fut apparemment prise lors de la réunion des activistes du Forum social européen de Florence en novembre dernier. En quatre-vingt-dix jours, ces organisateurs ont rassemblé plus de 5 millions de manifestants dans le monde entier.

Ce phénomène repose sur trois éléments clé :