4

La révolution mondiale de l'innovation

BERKELEY – De nombreux pays dans le monde cherchent à établir les fondations d'une croissance forte et durable, ce qui passe par une politique en faveur de l'innovation. Plusieurs études empiriques montrent que l'innovation est le principal facteur de progrès technologique et d'augmentation de la productivité. Les investissements en Rampamp;D (recherche et développement) et dans la formation scientifique et technique sont les vecteurs essentiels de la capacité d'innovation et de la compétitivité d'un pays.

Une nouvelle étude du National Science Board, l'organe dirigeant de la Fondation nationale pour la science aux USA, analyse ces investissements en terme de tendance, tant au niveau des pays que des régions. Elle montre que le paysage général de l'innovation a changé significativement au cours de la dernière décennie.

Il va probablement encore évoluer, car plusieurs pays asiatiques, notamment la Chine et la Corée du Sud, accroissent leur budget consacré à la Rampamp;D et à la formation scientifique et technique pour conforter leur place en tant que centre important en matière d'innovation. Au même moment, le fardeau écrasant de la dette pourrait contraindre les USA, l'Europe et le Japon à diminuer ce budget.

Les USA restent le premier investisseur mondial en Rampamp;D avec 400 milliards de dollars en 2009 - un montant qui dépasse le total des dépenses de la Chine, du Japon et de l'Allemagne - ceci grâce au plan de relance du président Obama. Mais dans un classement des dépenses consacrées à la Rampamp;D en pourcentage du PIB, ils n'étaient que 8° (avec un taux de 2,9%). Ce taux était supérieur à celui de la moyenne des pays de l'OCDE, essentiellement en raison d'un budget de Rampamp;D plus important dans le secteur de la défense.