Le spectre de la Corée du Nord

TOKYO – Le 13 avril dernier, à 07h39, la Corée du Nord procédait à un tir de missile (présenté sur place comme un lancement de satellite), condamné par la quasi-totalité de la communauté internationale. Les événements ont finalement tourné en faveur du monde, l’engin ayant explosé une minute après son décollage et ses débris s’étant écrasés en mer sans autres dégâts.

La Corée du Nord a pour habitude de ne pas commenter ce type d’épisodes : le terme d’ « échec » n’a pas sa place dans le vocabulaire du pays, ce qui n’autorise ainsi rapport ni aucune discussion. Les médias nord-coréens, en cas de ratages de ce genre, réagissent habituellement par des torrents de musique patriotique et autres éloges grandiloquents à l’égard du régime.

Mais cette fois les choses ont été différentes. Dans les coulisses de la Corée du Nord, cet échec est en effet porteur de conséquences. Dans les prochaines semaines, nous devrions entendre parler d’une véritable purge des responsables. Il se pourrait même que les ingénieurs et les scientifiques impliqués dans le lancement aient mis leur vie en danger. 

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/Flq3jgQ/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.