Paul Lachine

Evolutions idéologiques

WARWICK – L’élection présidentielle française qui vient de se clore semble indiquer que le vieux clivage gauche-droite est plus vivace que jamais – et surtout sur son lieu de naissance, mais l’est-il vraiment?

Au lendemain de la révolution de 1789, l'Assemblée nationale française léguait ses couleurs à l’éventail politique actuel. Les partisans du roi et de l’Eglise siégeaient à droite du président de l’Assemblée, tandis que leurs détracteurs, dont le seul point d’accord était le besoin de réformes institutionnelles, siégeaient à sa gauche. Leur différence se fondait sur d’anciennes associations culturelles entre latéralité droitière et confiance, latéralité gauchère et défiance – confiance et

défiance à l’égard, ici, du statu quo.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/aOyRYAL/fr;