Paul Lachine

Evolutions idéologiques

WARWICK – L’élection présidentielle française qui vient de se clore semble indiquer que le vieux clivage gauche-droite est plus vivace que jamais – et surtout sur son lieu de naissance, mais l’est-il vraiment?

Au lendemain de la révolution de 1789, l'Assemblée nationale française léguait ses couleurs à l’éventail politique actuel. Les partisans du roi et de l’Eglise siégeaient à droite du président de l’Assemblée, tandis que leurs détracteurs, dont le seul point d’accord était le besoin de réformes institutionnelles, siégeaient à sa gauche. Leur différence se fondait sur d’anciennes associations culturelles entre latéralité droitière et confiance, latéralité gauchère et défiance – confiance et

défiance à l’égard, ici, du statu quo.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/aOyRYAL/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.