Le respect des faits

BUDAPEST – Lors d’une récente conférence de rédacteurs en chef à laquelle je participais, un petit groupe a commencé à discuter des journaux et des nouveaux médias. Lorsque je leur ai dit que j’avais commencé dans le métier en tant que documentaliste chargée de vérifier l’exactitude des informations à paraître pour un magazine, plusieurs d’entre eux ont eu l’air tout émus, comme des prêtres à qui l’on parlerait de ses premières années comme enfant de chœur.

J’ai parlé de mes débuts dans le métier parce que je pense que vérifier ses sources est absolument la meilleure formation qui soit, pas seulement dans le journalisme, mais aussi dans la vie en général. Elle vous apprend à faire preuve de scepticisme. Il est facile de croire une affirmation lorsque la personne qui l’énonce vous paraît parler en connaissance de cause. Mais si votre responsabilité est de vérifier les faits, vous écoutez d’une oreille plus attentive.

Vous vous demandez quelles sont les sources sur lesquelles votre interlocuteur se base pour affirmer quelque chose. Y trouve-t-il un avantage – la hausse du prix d’une action, une somme en échange de la promotion d’un produit ou la gratitude d’une tierce personne ? Ou peut-être a-t-il un parti pris à cause de ses connaissances, de la société pour laquelle il travaille, ou de son éducation ?

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/lTZwbQI/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.