Chris Van Es

Politiques Mondiales de Lutte contre les Drogues: le Mythe de la Tolérance Zéro

VIENNA – Le sommet des Nations Unies sur les drogues, la semaine dernière à Vienne, a échoué. 25 pays ont beau souscrire officiellement à des méthodes qui ont fait leurs preuves, comme les programmes de fourniture de seringues et de prévention des abus de drogues, le sommet n’a abouti qu’à une déclaration édulcorée qui fait fi des leçons capitales que l’on peut tirer de la dernière décennie.

Le refus d’inscrire les mots “réduction des risques,” alors même qu’il a été clairement démontré que les programmes de fourniture de seringues et les thérapies de substitution maintiennent les consommateurs de drogue en vie et les gardent des infections mortelles, est plus idéologique que scientifique.

Les partisans de la réduction des risques admettent que les drogues font partie intégrante de l’histoire humaine et ils cherchent à limiter les dégâts causés par leur production et leur consommation. Cette approche est combattue par quelques-uns, qui la qualifient, selon la terminologie du Vatican, d’ anti-life .

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/Bf7cVHi/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.