Les Fausses promesses des retraites privées

Une des déclarations les plus étranges faite lors des débats sur l’assurance sociale qui viennent aujourd’hui troubler les pays les plus riches au monde pose que les programmes de retraite financés par les gouvernements et dont les prestations sont fixes (tels que le régime de sécurité sociale américain) sont démodés. Ces programmes suffisaient, selon cet argument, à l’époque de la Grande dépression et pour la génération de l’après-Deuxième guerre mondiale, quand l'économie était basée sur l'industrie, mais ils sont devenus obsolètes pour l’économie high tech, en réseau, post-industrielle d’aujourd’hui.

Les défenseurs de cet argument proposent un modèle différent. Les entreprises acceptent aujourd’hui de soutenir les retraites des salariés en contribuant à leur épargne privée et les gouvernements actuels devraient offrir (ou exiger) de contribuer à cette épargne privée. La valeur de ces comptes varie selon le marché et ne s’appuie pas sur un système de prestations défini qui garantit une somme réelle fixe de ressources, disponible au moment de la retraite.

Cet argument est étrange car il prend la situation économique à rebrousse-poil. Quand de nombreuses sociétés offrent à leurs salariés des retraites à prestations fixes à long terme, le gouvernement n’a pas intérêt à mettre en place un système parallèle de retraites à prestations fixes et à demander aux salariés d’y participer. Après tout, dans un tel contexte, les salariés qui accordent une grande importance aux retraites à prestations fixes peuvent aller travailler pour les entreprises qui offrent de tels systèmes.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/sOxE07A/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.