L’Europe du futur

PARIS – Souvent, lorsque les gens cherchent une justification à l’intégration européenne, ils sont tentés de regarder en arrière. Ils insistent sur le fait que l’intégration européenne a évacué le spectre de la guerre du vieux continent. Et l’intégration européenne a, de fait, engendré la période de paix et de prospérité la plus longue que l’Europe ait connu durant des siècles.

Pourtant, cette perspective, bien que tout à fait correcte, est aussi incomplète. Il y a autant de raisons aujourd’hui qu’en 1945 de se battre pour une « union de plus en plus intégrée » en Europe, et ces raisons concernent exclusivement l’avenir.

Il y a soixante-cinq ans, la distribution du PIB global était telle que l’Europe ne disposait que d’un seul modèle pour son marché unique : les Etats-Unis. Aujourd’hui, par contre, l’Europe a en face d’elle une nouvelle économie mondiale, reconfigurée par la globalisation et les économies émergentes d’Asie et d’Amérique latine.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/n5PGgRz/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.