0

La mission mondiale de l’UE

Dans certains milieux, il est triste que le pessimisme ait dominé les récentes célébrations du 50e anniversaire de l’Union européenne. On peut évidemment comprendre le malaise au sujet de l’avenir de l’UE, en particulier au vu des efforts incertains pour faire revivre le Traité constitutionnel. Pourtant, le projet européen est un succès considérable, non seulement pour l’Europe, mais aussi pour le monde entier.

Les Européens ne devraient pas être consternés par des comparaisons entre la croissance du PIB en Europe et, disons, celle des États-Unis. Bien sûr, l’Europe doit relever de grands défis pour parfaire son union économique, notamment réduire les taux de chômage et donner une impulsion à l’économie. Cependant, si le PIB par habitant augmente aux États-Unis, la plupart des Américains sont moins bien lotis aujourd’hui qu’il y a cinq ans. Une économie qui, année après année, laisse moins d’argent à ses citoyens n’est pas une réussite.

Plus important encore, le succès de l’UE ne se mesure pas simplement par des éléments précis de la législation et des réglementations, ni même par la prospérité issue de l’intégration économique. Après tout, la force motrice des fondateurs de l’UE était la paix durable. L’intégration économique, espérait-on, amènerait une meilleure compréhension, étayée par la myriade d’interactions découlant inévitablement du commerce ; et l’interdépendance rendrait les conflits impensables.

L’UE a concrétisé ce rêve. Il n’y a pas un lieu sur la planète où les voisins cohabitent dans un climat plus pacifique, où les personnes se déplacent plus librement et en sécurité qu’en Europe, particulièrement en raison d’une nouvelle identité européenne non liée à la nationalité. Le monde devrait suivre cet exemple de droits et de responsabilités partagés, y compris le devoir d’aider les moins fortunés. Là aussi, l’Europe sert de guide en offrant plus d’assistance aux pays en développement que n’importe qui d’autre (et dans des proportions nettement plus élevées de son PIB que les États-Unis).