0

L’Union européenne doit intervenir au Darfour

Depuis quatre ans, violence et terreur règnent au Darfour. Après maints efforts futiles, il est temps que l’Union européenne se montre dure avec les responsables du conflit.

Le Darfour est une catastrophe humanitaire : plus de 200.000 morts, des milliers de personnes violées et torturées, et 2,6 millions de personnes déplacées, parce que le gouvernement soudanais est en guerre contre ses propres populations. Si cette campagne avait pour but au départ de réduire au silence les insurgés, elle est vite devenue une opération de massacre et d’expulsion. Le gouvernement soudanais a recruté et payé les milices locales « janjawids » pour attaquer des centaines de villages et de villes sans défense, souvent en étroite coopération avec les forces armées soudanaises.

Les conséquences sont dévastatrices. Près d’un tiers des habitants du Darfour ont été contraints de quitter leurs foyers et se trouvent désormais dans des camps de personnes déplacées au Soudan où ils subissent la terreur janjawid, ou encore dans des implantations tout aussi vulnérables au Tchad. L’aide humanitaire internationale est entravée par le gouvernement soudanais et ses chinoiseries bureaucratiques. Comme l’a dit un haut responsable de l’ONU, même si l’aide arrive, il semblerait que l’objectif soit de « garder les populations en vie avant qu’elles ne soient massacrées ».

La situation au Darfour exige une action internationale ferme et cohérente. Il est de notre responsabilité à tous d’aider les personnes déplacées à retourner chez elles. Ces trois dernières années, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté dix résolutions appelant le gouvernement soudanais à changer d’attitude et à remplir ses obligations de protection des populations. Dans l’une de ses résolutions, le Conseil de sécurité demandait le désarmement des Janjawids. Le gouvernement soudanais n’a pas tenu ses nombreuses promesses de le faire.