0

La vie éternelle des mégabanques américaines

WASHINGTON, DC – L’économie mondiale est confrontée à un très sérieux problème : les plus grandes banques des Etats-Unis sont toujours « trop grandes pour faire faillite ». Cela signifie que si l’une ou plusieurs d’entre elles se trouvaient en difficulté, le gouvernement viendrait à leur rescousse – parce que les conséquences d'une inaction seraient simplement trop effrayantes.

L’ampleur du problème a été reconnue, non seulement par les autorités, mais également par les banquiers mêmes. Il existe en fait une quasi unanimité sur l’urgence à trouver une solution politique à  cette situation. Même Jamie Dimon, l’influent Pdg de la très grande JP Morgan Chase, estime que le temps du « trop grand pour faire faillite » est révolu.

Malheureusement, la solution préconisée par l’administration Obama pour remédier à la situation – adoptée en décembre dernier par le Congrès – n’est pas une option viable.

Le projet de loi sur la réforme du secteur financier du sénateur Christopher Dodd est aujourd’hui au centre de la tourmente législative. Ce projet de  loi, qui été adopté par la Commission bancaire du Sénat et devrait probablement être débattu prochainement par le Sénat en séance plénière, prévoit la création d’un processus de « résolution », sous forme d’une agence gouvernementale ayant les capacités juridiques pour gérer la faillite ordonnée des institutions financières en difficulté.