Le Partenariat transpacifique pour quoi faire ?

NEW-DELHI – Lors de leur récent sommet à Cannes, les dirigeants du G20 ont soigneusement évité d'évoquer le cycle de négociation pour le développement de Doha, une initiative pratiquement moribonde de l'OMC. L'Europe accablée par les crises et l'Amérique confrontée à un courant protectionniste de plus en plus fort sur le plan intérieur essayent de réduire l'avantage concurrentiel que la Chine tire du manque de transparence de ses pratiques commerciales.

Se détournant de l'Atlantique pour porter son attention vers le Pacifique et cherchant à confiner la Chine, le président Obama vient de lancer une nouvelle initiative commerciale pour la région Asie-Pacifique. Pourquoi les USA qui étaient réticents à s'engager plus avant dans le cycle de négociations de Doha veulent-ils maintenant d'un accord de libre-échange au niveau régional ?

C'est parce que le Partenariat transpacifique (TPP) proposé par les USA et huit autres pays (l'Australie, Brunei, le Chili, la Malaisie, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour et le Vietnam) ne concerne pas seulement le commerce.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/QFpOrHt/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.