11

La bête impossible à affamer

CAMBRIDGE – Alors que le monde regarde les Etats-Unis aux prises avec son avenir fiscal, les contours de la bataille reflètent de plus larges divisions sociales et philosophiques, qui sont susceptibles de jouer un rôle sous des formes diverses à travers le monde au cours des prochaines décennies. Il y a eu beaucoup de discussions sur la façon de réduire les dépenses publiques, mais trop peu d'attention a été consacrée à la façon de rendre les dépenses publiques plus efficaces. Et pourtant, en l’absence d’approche plus créatives pour fournir les services gouvernementaux, le coût ceux-ci continuera à augmenter inexorablement au fil du temps.

N’importe quelle industrie intensive en services fait face aux mêmes défis. Dans les années 1960, les économistes William Baumol et William Bowen ont écrit à propos de la « maladie des coûts » qui sévit dans ces industries. L'exemple célèbre qu'ils ont utilisé était celui d'un quatuor à cordes de Mozart, qui nécessite autant de musiciens et d'instruments dans les temps modernes qu’au XIXe siècle. De même, il faut environ la même quantité de temps à un enseignant actuel pour évaluer une dissertation que ce n’était le cas il y a 100 ans. Un bon plombier coûte une petite fortune, parce que, là aussi, la technologie a évolué très lentement.

Pourquoi une croissance lente de la productivité se traduit-elle par des coûts élevés ? Le problème est que les industries de services, en fin de compte, sont en concurrence pour les mêmes travailleurs issus du bassin d'emploi national que les secteurs à croissance de la productivité rapide, comme la finance, le secteur manufacturier et les technologies de l'information. Même si les bassins de travailleurs peuvent être un peu segmentés, il existe assez de recoupement pour obliger les industries intensives en services à payer des salaires plus élevés, au moins à long terme.

Le gouvernement, bien sûr, est le secteur intensif en services par excellence. Les employés du gouvernement sont les enseignants, les policiers, les éboueurs et le personnel militaire.