c071600246f86fc408d11b0b_pa3780c.jpg Paul Lachine

La BCE doit agir dès maintenant pour sauver l'euro !

BRUXELLES – La panique commence à s'emparer de la zone euro. L'Italie et l'Espagne sont déjà prises dans le maelstrom. La Belgique s'en rapproche dangereusement. Alors que la France est tirée vers le bas, l'écart qui se creuse entre le rendement des obligations françaises et allemandes constitue un défi sévère pour le partenariat politique franco-allemand qui conduit depuis 60 ans l'intégration européenne.

Même des pays solides comme la Finlande et les Pays-Bas se débattent pour surnager. Les banques luttent pour rester à flot – leurs capitaux étant insuffisants pour faire réellement face à l'assèchement des sources de financement – tandis que les entreprises qui ont besoin de  crédits sont en difficulté, elles aussi. Tous les indices suggèrent que la zone euro entre en  récession.

Si l'on ne réagit pas, la panique liée à la détérioration de la capacité de certains pays de la zone euro à se refinancer sera auto-réalisatrice : de même qu'une banque en bonne santé peut se trouver en difficulté en cas de panique bancaire, un Etat solvable, même le plus digne de confiance en matière de crédit, peut se trouver en difficulté si le marché refuse de refinancer sa dette. On ose à peine imaginer les conséquences : des défauts en cascade des banques et des Etats, une dépression dévastatrice, l'effondrement de l'euro (et peut-être même de l'UE), une contagion mondiale et des désordres politiques aux conséquences potentiellement désastreuses. Dans ces conditions, pourquoi les dirigeants politiques ne font-ils pas ce qu'il faut pour éviter la catastrophe ?

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/7RpZ0Zifr