La Démocratisation de l’aide

Le débordement mondial d’inquiétude et d’aide financière en réponse au tsunami de l’océan indien a apporté un peu d’espoir à un monde désorganisé. Face à cette immense tragédie, les familles de la classe ouvrière du monde entier ont ouvert leur porte-monnaie pour venir en aide aux victimes de la catastrophe. L’ancien président des États-Unis, Bill Clinton, a qualifié cette réponse de « démocratisation de l’aide au développement », où l’on voit des individus porter secours non seulement à travers leur gouvernement mais également à travers leur propre effort individuel.

Bien que plus de 200 000 personnes aient péri dans cette catastrophe, un nombre équivalent d’enfant meurent chaque mois de la malaria en Afrique, une catastrophe que j’appelle « le tsunami silencieux ». Toutefois, le tsunami silencieux de la malaria en Afrique est en fait très largement évitable et contrôlable.

La malaria peut être prévenue dans une large mesure et peut être traitée dans près de 100 % des cas avec les technologies existantes et à bas prix. Pourtant, les victimes africaines de la malaria, tout comme celles d’autres régions du monde, sont habituellement trop pauvres pour avoir accès à ces technologies d’importance vitale. Un effort global, semblable à celui qui fut fait en réponse au tsunami asiatique, pourrait changer cette situation catastrophique et sauver plus d’un million de vies par an.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/3THbPgY/fr;