Le Cher Dirigeant fait le ménage pour le Jeune Général

SEOUL – À une certaine époque, peu après la fin de la guerre froide, il se disait que la Corée du nord allait rapidement s’effondrer. La mort soudaine en 1994 de Kim Il-sung, fondateur de l’expérimentation tyrannique et économiquement désastreuse nord-coréenne avait renforcé cette conviction. C’était à l’époque.  

Aujourd’hui, personne ne peut affirmer de façon crédible que le régime dynastique nord coréen, désormais dirigé par le « Cher Dirigeant » Kim Jong-il, l’un des fils de feu le « GrandDirigeant » Kim Il-sung, soit proche de sa fin. La conviction sur l’imminence de la fin de la dynastie Kim laisse place à un consensus sur sa pérennité.

Immédiatement après la congestion cérébrale qui causât la mort de son père dans une villa d’une station balnéaire exclusive sur une montagne retirée, Kim Jong-il consolidait le pouvoir politique en le concentrant entre les mains de quelques peu nombreux irréductibles loyalistes  – et en emprisonnant, torturant et tuant tous ceux qu’il considérait comme des opposants politiques.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/x8TJfIn/fr;