Rester calme en Corée du Nord

CANBERRA – Les nouveaux essais nucléaires de la Corée du Nord sont une mauvaise nouvelle, à la fois pour l'Asie du Nord-Est mais aussi pour un monde qui a besoin de réduire sa dépendance vis à vis de l'armement nucléaire. Mais une réaction internationale excessive, avec des réactions qui feraient monter plutôt que baisser la température, et entraîneraient la région dans une course à l'armement nucléaire aggraverait encore ces mauvaises nouvelles.

« Restez calme et continuez » : cette célèbre exhortation du gouvernement britannique face à ses citoyens en 1939 est un conseil qui prête souvent à rire. Mais c'est pourtant bien ce qui doit se passer maintenant.

La dernière action de la Corée du Nord renchérit sur un comportement qui, au cours de la dernière décennie, a fait paraître l'Iran positivement sobre en comparaison. Elle a quitté le Traité sur la Non-prolifération des Armes Nucléaires (TNP) en 2003. Elle a résisté à des négociations sérieuses dans le cadre de pourparlers à six établis cette année entre les Etats-Unis, la Chine, la Russie, la Corée du Sud et le Japon. Elle a testé ses dispositifs nucléaires explosifs en 2006 et 2009 en violation d'un moratoire mondial. Elle a mené une série d'essais de missiles de plus en plus provocants, a ignoré les résolutions et les sanctions des Nations Unies. Elle a coulé un navire de la Marine sud-coréenne et a bombardé une de ses îles en 2010. Et elle a maintenu un flux régulier de rhétorique belliqueuse.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/0sflZQW/fr;