Rester calme en Corée du Nord

CANBERRA – Les nouveaux essais nucléaires de la Corée du Nord sont une mauvaise nouvelle, à la fois pour l'Asie du Nord-Est mais aussi pour un monde qui a besoin de réduire sa dépendance vis à vis de l'armement nucléaire. Mais une réaction internationale excessive, avec des réactions qui feraient monter plutôt que baisser la température, et entraîneraient la région dans une course à l'armement nucléaire aggraverait encore ces mauvaises nouvelles.

« Restez calme et continuez » : cette célèbre exhortation du gouvernement britannique face à ses citoyens en 1939 est un conseil qui prête souvent à rire. Mais c'est pourtant bien ce qui doit se passer maintenant.

La dernière action de la Corée du Nord renchérit sur un comportement qui, au cours de la dernière décennie, a fait paraître l'Iran positivement sobre en comparaison. Elle a quitté le Traité sur la Non-prolifération des Armes Nucléaires (TNP) en 2003. Elle a résisté à des négociations sérieuses dans le cadre de pourparlers à six établis cette année entre les Etats-Unis, la Chine, la Russie, la Corée du Sud et le Japon. Elle a testé ses dispositifs nucléaires explosifs en 2006 et 2009 en violation d'un moratoire mondial. Elle a mené une série d'essais de missiles de plus en plus provocants, a ignoré les résolutions et les sanctions des Nations Unies. Elle a coulé un navire de la Marine sud-coréenne et a bombardé une de ses îles en 2010. Et elle a maintenu un flux régulier de rhétorique belliqueuse.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/0sflZQW/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.