Pedro Molina

La cruauté du hasard

MOSCOU – En Russie, la même question finit toujours par ressortir à chaque événement : Qui est à blâmer ? Dans la tragédie qui a couté la vie au Président Polonais Lech Kaczynski et à 95 autres hauts responsables polonais, nous pouvons apporter une réponse sur au moins un point : l’histoire est à blâmer.

L’événement est tellement horrible que l’on pourrait croire à une mauvaise blague, ou à une complot diabolique du KGB, une folle conspiration à la James Bond – ou une combinaison des trois. L’accident qui a endeuillé toute la Pologne n’était pourtant rien de tout cela. Cette tragédie qui défie toute explication rationnelle ne confirme qu’une chose : la cruauté du hasard.

Que se serait-il passé si la météorologie avait permis à l’avion d’atterrir à l’aéroport de Smolensk ? Et si ce Tupolev-154 de fabrication russe n’avait pas été vieux de 20 ans, mais plus récent et plus sûr ? Et si le pilote polonais avait obéi au contrôleur aérien russe qui tentait de le convaincre de se dérouter sur Moscou ou Minsk ?

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/ON8FYD8/fr;