Paul Lachine

La crise de créativité des politiques budgétaires

CAMBRIDGE – Des banques cupides, des théories économiques bancales, des politiciens incompétents : la liste est longue lorsqu'il s'agit de désigner les coupables de la crise économique dans laquelle les pays riches se sont engouffrés. Toutefois des forces plus fondamentales sont en jeu, une faille de source plus profonde que la simple responsabilité individuelle des décideurs. Les démocraties sont connues pour leur inaptitude à produire des compromis crédibles nécessitant des engagements politiques à moyen terme. Tant aux États-Unis qu'en Europe, les coûts de cette contrainte sur les politiques ont amplifié la crise et a embrouillé la manière d'en sortir.

Prenons les États-Unis, où les politiciens délibèrent sur les moyens à prendre pour éviter une récession à double creux, réanimer l'économie et d'abaisser le taux de chômage qui semble vouloir se maintenir en haut de la barre du 9 %. Tous reconnaissent que la dette publique du pays est trop élevée et qu'il faudra la réduire un jour ou l'autre.

Même si il n'existe pas de solution instantanée à ces problèmes, Il est clair qu'il est impératif d'agir sur le plan de la politique budgétaire. L'économie américaine a besoin d'un deuxième train de mesures de relance à court terme pour remplacer la faible demande privée, combinée à un plan d'assainissement budgétaire crédible à long terme.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/pVQbN05/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.