Dean Rohrer

Les crimes de Ratko Mladić

NEW YORK – Ratko Mladić est un homme facile à haïr. Plus jeune, il ne parlait et ne se comportait pas seulement comme une brute, il en avait également le physique – le type même du psychopathe au cou épais et aux yeux pâles qui vous arracherait les ongles pour le plaisir. Entre autres atrocités, le boucher des Balkans est responsable du massacre, à l’été 1995, de quelques 8000 hommes et adolescents musulmans désarmés, dans les bois entourant Srebrenica.

Qu’il ait finalement été arrêté dans le village serbe de Lazarevo ne pourra donc que réjouir la majorité d’entre nous. La Serbie a enfin donné suite aux demandes des Européens concernant l’ancien chef militaire, ce qui devrait donner un nouvel élan au processus d'adhésion de ce pays à l'Union européenne. Les familles des victimes des forces serbes de Bosnie ont aussi le sentiment que la justice suit enfin son cours.

Et pourtant, le jugement prochain de Ratko Mladić soulève quelques questions épineuses. Pourquoi, en premier lieu, ne peut-il pas être jugé à Belgrade, au lieu de La Haye ? Et est-il vraiment sage de l’inculper de génocide, en sus de crimes de guerre et contre l’humanité ?

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/3MmQ0UM/fr;