3

La solution coopérative

WASHINGTON, DC - A une époque où les modèles traditionnels de la finance, de la gouvernance et de la responsabilité des entreprises sont de plus en plus débattus, voire remis en question, il est peut-être temps de reconsidérer la solution adoptée par les coopératives économiques. Les valeurs fondamentales des coopératives incarnent non seulement une vision humaniste, mais aussi une approche pragmatique à la production qui a permis par bonheur à certaines personnes de prospérer et de stimuler la croissance économique des pays qui en manquent cruellement.

Les mouvements coopératifs sont nés aux Amériques, en Europe, en Australie et au Japon autour des années 1800. Ils se sont fortement développés d'après cette thèse simple selon laquelle des gens ordinaires peuvent surmonter l'adversité du marché. Ces personnes se regroupent pour acheter et vendre des marchandises à des prix raisonnables, pour réaliser rapidement des bénéfices supplémentaires et pour mettre en commun la connaissance entre les membres. Tout cela favorise finalement l'intégration et le développement de capital social.

Aujourd'hui, les coopératives couvrent tout une gamme d'activités et existent sous plusieurs formes et plusieurs tailles, depuis les organismes agricoles de petite taille et les organisations de consommateurs en Afrique, jusqu'à certaines des principales marques agricoles et certains des plus grands fournisseurs de services financiers d'Amérique du Nord et d'Europe.

Selon l'Alliance coopérative internationale, une coopérative est « une entreprise possédée en commun et dirigée démocratiquement ». Mais sous cette définition se cachent des concepts chargés de sens, comme celui d'association volontaire, de responsabilité face aux décisions stratégiques et de préoccupation envers les communautés à qui les coopératives viennent en aide.