Les conséquences de l’extrémisme coréen

SEOUL – La péninsule Coréenne traverse une fois encore une de ses vagues périodiques d’extrémisme, marquée cette fois par le suicide de l’ancien président, Roh Moo-hyun, le 22 mai dernier et par le deuxième essai nucléaire de la Corée du Nord. Le suicide de Roh est un désastre pour sa famille et une honte nationale alors que le coup nucléaire du leader nord coréen Kim Jong-il est plutôt de l’ordre du caprice, mais un caprice qui pourrait avoir des conséquences dramatiques pour les deux Corées et pour le monde.

La bombe nord-coréenne, estimée à quatre kilotonnes, n’a évidemment pas la puissance de celle de 15 à 21 kilotonnes que les américains ont lancée sur le Japon il y a 64 ans. Mais pour les Coréens, cette tentative orgueilleuse de Kim Jong-il renvoie plutôt à la grenouille qui voulait se faire plus grosse que le bœuf de la Fable d’Esope.

Malgré cela, la belligérance nord-coréenne n’est pas de la pure folie. Elle exprime plutôt une crainte profonde que son propre régime ne s’effondre.  

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/gFDhVt0/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.