0

Confrontation imminente avec l’Iran ?

FLORENCE – Le gouvernement du président américain Barack Obama n’a pas perdu de temps pour annoncer qu’il tenterait d’instaurer un dialogue direct avec le gouvernement iranien. Cela signifie au minimum une confrontation musclée au sujet d’une quête iranienne de supériorité stratégique régionale que concrétiserait l’arme nucléaire.

Pour faire changer d’avis les Iraniens, les mesures d’incitation, si justes soient-elles, et les menaces ne suffiront pas. Le moment est plutôt venu d’aborder l’ensemble de la question nucléaire dans son contexte régional plutôt que de façon fragmentaire et factuelle.

Nous avons tous conscience des risques liés à un Iran nucléaire : l’équilibre de pouvoir serait bouleversé au Moyen-Orient et en Asie centrale, puisque l’Iran aurait la capacité d’exercer bien plus d’influence régionale – explicite et implicite – qu’actuellement dans la poursuite de ses intérêts.

De plus, il n’est pas exclu que les États voisins lancent ou poursuivent à leur tour des programmes nucléaires, ce qui entraînera une course à l’armement nucléaire prolongée dans l’une des régions les plus instables du monde. Il n’est pas dans les intérêts des Etats-Unis ni de l’Europe que les États en tête de liste – Egypte, Turquie, Arabie Saoudite, Syrie et Algérie – aient eux aussi la capacité nucléaire.