0

Demain : l'interdépendance énergétique ?

Depuis trois décennies, les pays riches veulent réduire leur dépendance aux importations de pétrole. En dépit de cette rhétorique anxieuse, le problème de l'approvisionnement pétrolier s'est aggravé et celui de la sécurité énergétique est devenu plus complexe. Malgré les appels répétés des hommes politiques en faveur de l'indépendance énergétique, lors des 30 dernières années, les USA ont doublé leur dépendance à l'égard des importations de pétrole qui représentent aujourd'hui presque deux tiers de leurs besoins.

Les menaces d'embargo sur les livraisons de pétrole pour peser sur la politique étrangère d'un pays n'ont rien de nouveau, notamment au Moyen-Orient. Les Etats arabes membres de l'OPEP ont appelé à un embargo en 1967 au moment de la Guerre des six jours, mais il n'a pas eu beaucoup de conséquences, parce que les réserves des USA étaient largement suffisantes.

Mais en 1973, lors de la guerre du Yom Kippour, l'embargo arabe sur le pétrole a été beaucoup plus lourd de conséquences, en raison des importations croissantes de l'Amérique. Cet embargo a entraîné une hausse des cours, tandis que le monde était frappé par l'inflation et la stagnation. Il a également montré que le pétrole est une matière fongible. Bien que visant les USA et les Pays-Bas, les forces du marché ont retourné cet embargo contre l'ensemble des consommateurs. A long terme, tous les pays importateurs ont souffert d'insuffisance d'approvisionnement et de l'explosion des prix. L'embargo sur le pétrole s'est révélé être un instrument brutal qui atteint bien d'autres que les pays visés.

Dans le sillage du choc pétrolier, la politique de sécurité de l'énergie comportait quatre éléments : - Les gouvernements ont libéralisé les prix de l'énergie afin de permettre aux marchés de stimuler les économies d'énergie et la recherche de nouveaux gisements.