Le climat changeant du changement de climat

Il semble que le message soit enfin passé : le réchauffement climatique représente une sérieuse menace pour notre planète. Lors d’un récent forum économique mondial à Davos, les dirigeants du monde ont vu, pour la première fois, le changement de climat en haut de la liste des sources d’inquiétude mondiales.

L’Europe et le Japon ont montré leur volonté de s’impliquer dans le ralentissement du réchauffement de la planète en s’imposant des coûts, ainsi qu’à leurs producteurs, même si cette démarche les désavantage au niveau concurrentiel. Le plus gros obstacle jusqu’à présent a été les États-Unis. L’administration Clinton a appelé à agir avec vigueur dès 1993, en proposant ce qui était dans les faits une taxe sur les émissions de carbone ; mais une alliance de pollueurs, menée par les industries du pétrole, du charbon et de l’automobile, a battu cette initiative en brèche.

Pour la communauté scientifique, les preuves du changement climatique sont naturellement écrasantes depuis plus de quinze ans. J’ai participé à la deuxième évaluation des preuves scientifiques conduite par le panel intergouvernemental sur le changement climatique, qui a peut-être commis une erreur cruciale : il a sous-estimé la vitesse du réchauffement climatique. La quatrième évaluation, qui vient d’être publiée, confirme les preuves toujours plus nombreuses et la conviction de plus en plus affirmée que le réchauffement planétaire est le résultat de l’augmentation des gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/IUmh29E/fr;