0

Le pdg et sa part du gâteau

CAMBRIDGE – Il y a actuellement un grand débat sur le niveau de rémunération des dirigeants des entreprises comparé à ceux des employés ordinaires. Mais si cette comparaison est importante à faire, la distribution des revenus entre ces dirigeants eux-mêmes mérite aussi que l'on s'y attarde.

Dans un travail récent, nous avons étudié la distribution des revenus entre les principaux dirigeants de sociétés américaines cotées en Bourse - elles sont tenues de rendre public les revenus de leurs cinq dirigeants les mieux payés. Notre analyse a porté sur la part revenant au pdg. Nous avons établi qu'elle a augmenté au cours du temps.

Non seulement le revenu global des cinq dirigeants les mieux payés a augmenté, mais la part relative du pdg dans ce groupe a elle-même augmenté, jusqu'à représenter en moyenne 35% de la somme globale (plus du double du revenu moyen des quatre autres dirigeants les mieux payés).

Les sociétés dont le pdg a un revenu proportionnellement plus élevé par rapport aux autres hauts revenus rapportent moins à leurs investisseurs. Comparées aux autres sociétés de leur secteur, à valeur comptable identique leur capitalisation boursière est moindre. Leur taux de capitalisation par rapport à leur valeur comptable, ce que les économistes financiers appellent le quotient de Tobin, est un critère qui permet d'évaluer l'utilisation de leur capital par les entreprises.