Tim Brinton

L’Europe est-elle sortie de la panade ?

HONOLULU – La crise de la zone euro serait derrière nous, c’est du moins ce que l’on nous affirme. Quelques trimestres de croissance économique sauraient-ils pour autant attester d’une reprise véritable ?

L’amélioration des perspectives de l’Europe depuis le début de l’année 2012 ne fait certes aucun doute. À ce moment-là, dix États de la zone euro venaient tout juste de voir leur notation revue à la baisse par l’agence Standard & Poor’s. L’activité économique était en chute libre, tandis que nombre d’investisseurs inquiets fuyaient les banques d’Europe du Sud. Le gouvernement espagnol s’apprêtait à nationaliser Bankia, la quatrième banque du pays, sans être en mesure de préciser où il obtiendrait les fonds nécessaires à sa recapitalisation. Les taux d’intérêt associés aux obligations étatiques grimpaient quant à elles en flèche.

Pendant ce temps, les élections s’apprêtaient à avoir lieu en Grèce, sur fond de crainte de voir le nouveau gouvernement rejeter l’accord de financement du pays auprès de l’Union européenne et du Fonds monétaire international. La Grèce faisait ainsi face au risque d’une obligation de quitter la zone euro.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/LY61Y2x/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.