0

Le fantôme de l’inflation

LONDRES – Le risque inflationniste est-il bien réel pour l’économie mondiale? Les opinions à ce sujet divergent entre les économistes conservateurs et les organes officiels que sont par exemple le FMI et l’OCDE.

Le FMI et l’OCDE prévoient un taux d’inflation très bas pour les toutes prochaines années. Mais l’ancien directeur de la Réserve Fédérale américaine, Alan Greenspan, s’inquiète du risque inflationniste. De même que certains marchés obligataires qui s’attendent aussi à une hausse vertigineuse de l’inflation.

Déterminer qui des uns ou des autres ont raison a de lourdes conséquences sur la conception des politiques. Si notre principal souci aujourd’hui est le fait que l’inflation soit apparue suite à la récession, les gouvernements devraient mettre un terme à leur politique de relance (qui retire de l’argent de l’économie) dans les plus brefs délais. Si le problème principal demeure effectivement la récession, les politiques de relance devraient être maintenues, ou même renforcées.

Tout le monde s’attend à un peu d’inflation. Pendant la période de faible inflation, c’est-à-dire dès le début des années 90, les taux d’inflation annuels des pays développés étaient en moyenne de 2,4%. Les objectifs de la banque centrale sont maintenant de l’ordre de 2%.