2

Les bénéfices de l’IED chinois

BERKELEY – Dans un rare sursaut de bipartisme, le Congrès américain a récemment voté une loi pour encourager les investissements étrangers directs (IED) vers les Etats-Unis. Les Démocrates et les Républicains ont convenu que l’IED, ou ‘internalisation’, est important pour l’emploi et la compétitivité du pays. Ils ont raison.

Mais, tout en proposant de nouvelles mesures pour attirer les investisseurs étrangers, de nombreux membres du Congrès, Démocrates et Républicains confondus, expriment de profondes inquiétudes concernant l’IED chinois, tant pour des raisons économiques que de sécurité nationale. Ces craintes sont infondées, et il n’est pas recommandé d’instaurer des mesures discriminatoires pour limiter de tels investissements.  

Le gouvernement américain possède déjà des procédures adéquates de contrôle pour évaluer et bloquer les IED, y compris chinois, qui poseraient un risque concurrentiel et de sécurité nationale. Les investissements approuvés sont bénéfiques à l’économie américaine sur plusieurs plans et devraient être bienvenus.

Les entreprises étrangères aux Etats-Unis représentent 5 % de l’emploi dans le secteur privé, 17 % des emplois manufacturiers, 21 % des exportations, 14% de la Recherche et Développement, et 17% des impôts sur les sociétés. Reconnaissant les contributions bénéfiques des IED, le Conseil pour l’emploi et la concurrence du président Barack Obama a validé le nouveau programme Select USA pour coordonner les efforts de promotion de l’ensemble du gouvernement.