La bataille du temple

BANGKOK – Les escarmouches meurtrières à la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge, qui ont fait plus d’une vingtaine de morts, de nombreux blessés et contraint des dizaines de milliers de personnes à fuir la zone des combats, sont principalement attribuables aux politiques intérieures des deux pays. Ces affrontements, qui trouvent leur origine dans une ancienne animosité et l’héritage de l’époque coloniale, constituent aujourd’hui une menace pour toute la région. Le conflit est devenu tellement virulent qu’un accord, même à court terme, nécessitera l’intervention d’une tierce partie. L’établissement d’une paix durable dépendra avant tout de l’issue, dans les mois qui viennent, de la crise politique qui secoue la Thaïlande – et de la non interférence du Cambodge dans ce processus.

Le litige porte sur une zone de 4,6 kilomètres carrés en contrebas d’un temple hindou millénaire connu sous le nom de Preah Vihear pour les Khmers et de Phra Viharn pour les Thaïs. Le Cambodge affirme que cette zone relève de sa souveraineté territoriale depuis l’arrêt de la Cour internationale de justice de 1962. La Cour décida par 9 voix contre 3 que la carte du Cambodge dressée par les topographes français entre 1904 et 1907 plaçait clairement le temple du côté cambodgien et que la Thaïlande (le Siam jusqu’en 1939) n’avait jusqu’alors élevé aucune objection. Lors des auditions, le Cambodge a demandé à la CIJ de statuer également sur les terrains jouxtant Preah Vihear, mais les juges se sont prononcés uniquement sur la question du temple, comme l’avait initialement demandé le Cambodge.

La carte dressée par les Français se retrouva au centre du conflit parce qu’elle ne suivait pas les démarcations géographiques naturelles. La Thaïlande rejeta le relevé topographique, arguant du fait qu’il contrevenait à la convention signée entre la France et le Siam en 1904, qui précisait que la frontière entre le Siam et le Cambodge s’établissait le long de la ligne du partage des eaux entre les deux pays. De plus, cette carte fut réalisée à peine une décennie après que le Siam ait dû céder une partie de son territoire – une grande partie de l’ouest du Cambodge actuel – à la France, qui occupait alors l’Indochine. C’est à cette époque que le Siam, dans une position vulnérable, fut contraint de signer avec les puissances coloniales européennes plusieurs traités qui lui étaient défavorables pour pouvoir préserver son indépendance.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/hJA4ma4/fr;
  1. An employee works at a chemical fiber weaving company VCG/Getty Images

    China in the Lead?

    For four decades, China has achieved unprecedented economic growth under a centralized, authoritarian political system, far outpacing growth in the Western liberal democracies. So, is Chinese President Xi Jinping right to double down on authoritarianism, and is the “China model” truly a viable rival to Western-style democratic capitalism?

  2. The assembly line at Ford Bill Pugliano/Getty Images

    Whither the Multilateral Trading System?

    The global economy today is dominated by three major players – China, the EU, and the US – with roughly equal trading volumes and limited incentive to fight for the rules-based global trading system. With cooperation unlikely, the world should prepare itself for the erosion of the World Trade Organization.

  3. Donald Trump Saul Loeb/Getty Images

    The Globalization of Our Discontent

    Globalization, which was supposed to benefit developed and developing countries alike, is now reviled almost everywhere, as the political backlash in Europe and the US has shown. The challenge is to minimize the risk that the backlash will intensify, and that starts by understanding – and avoiding – past mistakes.

  4. A general view of the Corn Market in the City of Manchester Christopher Furlong/Getty Images

    A Better British Story

    Despite all of the doom and gloom over the United Kingdom's impending withdrawal from the European Union, key manufacturing indicators are at their highest levels in four years, and the mood for investment may be improving. While parts of the UK are certainly weakening economically, others may finally be overcoming longstanding challenges.

  5. UK supermarket Waring Abbott/Getty Images

    The UK’s Multilateral Trade Future

    With Brexit looming, the UK has no choice but to redesign its future trading relationships. As a major producer of sophisticated components, its long-term trade strategy should focus on gaining deep and unfettered access to integrated cross-border supply chains – and that means adopting a multilateral approach.

  6. The Year Ahead 2018

    The world’s leading thinkers and policymakers examine what’s come apart in the past year, and anticipate what will define the year ahead.

    Order now