25

La mauvaise société

LONDRES – Jusqu’à quel point l'inégalité est-elle acceptable? A en juger par les normes d'avant la récession, il s’agit d’un niveau très élevé, en particulier aux États-Unis et en Grande-Bretagne. Peter Mandelson, du New Labour, a largement exprimé l’esprit des 30 dernières années en déclarant qu'il se sentait intensément « détendu » par rapport au fait que des gens deviennent « salement » riches. Devenir riche était effectivement le but de la « nouvelle économie ». Ensuite, ces nouveaux riches gardèrent une part croissante de ce qu'ils gagnaient, lorsque les impôts furent réduits pour les encourager à devenir de plus en plus riches et les efforts pour diviser le gâteau plus équitablement furent abandonnés.

Les résultats étaient prévisibles. En 1970, le salaire avant impôt d'un PDG américain de haut niveau était environ 30 fois supérieur à celui d’un travailleur moyen, il est aujourd'hui 263 fois plus élevé. En Grande-Bretagne, un PDG de haut niveau gagnait 47 fois plus que le travailleur moyen en 1970 (hors bonus); en 2010, il gagnait 81 fois plus. Depuis les années 1970, le revenu après impôt du cinquième le plus riche de la population a augmenté cinq fois plus vite que le cinquième le plus pauvre aux États-Unis, et quatre fois plus vite au Royaume-Uni. Encore plus important a été l'écart croissant entre revenu moyen et revenu médian: en d’autres termes, la proportion de la population vivant avec la moitié ou moins de la moitié du revenu moyen aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne s’est élargie de plus en plus.

Bien que certains pays aient résisté à la tendance générale, les inégalités ont augmenté dans le monde entier au cours des 30-40 dernières années. L'inégalité au sein des pays a augmenté ; l’inégalité entre les pays a fortement augmenté après 1980, avant de se stabiliser à la fin des années 1990 et enfin de diminuer après 2000, lorsque la croissance de rattrapage dans les pays en développement s’est accélérée.

La croissance de l'inégalité laisse imperturbables les défenseurs idéologiques du capitalisme. Dans un système de marché concurrentiel, les gens sont sensés être payés ce qu'ils valent : ainsi donc, les grands PDG ajouteraient 263 fois plus de valeur à l'économie américaine que les travailleurs qu'ils emploient. Toutefois, les pauvres, affirme-t-on, sont de toute façon mieux lotis que si les gouvernements ou les syndicats cherchaient à réduire artificiellement l'écart de rémunération. La seule manière sûre de faire profiter les plus démunis plus rapidement de la richesse de « trickle-down » est d’abaisser toujours plus les taux marginaux d'imposition, ou, alternativement, d’améliorer le « capital humain » des pauvres, afin qu'ils acquièrent plus de valeur pour leurs employeurs.