L’arrogance de la puissance chinoise

NEW DELHI – La réussite engendre la confiance, et la réussite rapide, l’arrogance. Ceci est en résumé le problème auquel sont confrontés l’Asie et l’Occident avec la Chine, et qui a, une fois encore, été illustré aux sommets du G8 et du G20.

Sa montée en puissance économique et militaire encourage le gouvernement chinois à poursuivre une politique étrangère plus musclée. Après avoir prêcher la bonne parole de « l’éveil pacifique », la Chine finit par enlever les gants, convaincue que sa poigne est suffisamment renforcée.

Cette approche s’est clairement exprimée avec la crise financière globale débutée à l’automne 2008. La Chine a interprété la crise comme le symbole du déclin du capitalisme anglo-américain et l’affaiblissement du pouvoir économique des Etats-Unis. Ceci a renforcé sa conviction sur deux points – que son type de capitalisme d’état est une alternative crédible, et que son ascendance globale est inévitable.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/JVSRhWt/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.